Ruben Brulat a présenté son travail à l’APC

Ruben Brulat est un jeune photographe qui parcourt la planète avec une prédilection pour les lieux les plus sauvages. Il a commencé par l’Islande, où il a réalisé des selfies dans des ambiances mystérieuses
et brumeuses. Mais ne croyez pas que vous trouverez ses selfies sur
Facebook ou Instagram. Il s’agit de très grands formats, dans lesquels
lui-même est minuscule, presque invisible, comme une présence fragile.
Puis il a poursuivi avec les lacs alpins, notamment le Mercantour. Il
est ensuite parti pour un vaste tour du monde, avec son sac à dos et une
chambre photographique. Ses pas l’ont conduit en Mongolie, au Népal, en Inde, en Indonésie, puis dans la corne de l’Afrique, dont il a ramené
des images magnifiques et fascinantes. Ruben nous a décrit comment l’émotion qu’il ressent face à un paysage  lui dicte le choix de ses
rares clichés. En effet, ses photos sont uniques, et ses tirages limités. Certains dans l’assemblée ont souligné la parenté de sa démarche avec le Land Art. Il nous a tenu en haleine plus d’une heure, et la discussion s’est encore prolongée sous le préau de la MJC.