Objectifs Croisés 2019 (Saison 4)

Ce projet qui a débuté en 2016 a évolué et se présente cette année sous une forme renouvelée.

Hervé Colin – Afrique du Sud

Les 4 clubs participant au projet : Aigues-Mortes, Baillargues, Clapiers, Saint Drézéry travaillent sur 3 thèmes. Le 1er thème, l’architecture vernaculaire  porté par Clapiers, fera l’objet de 2 expositions ; l’une  à Pierres-Vives du 6 au 29 mai 2019 et l’autre à Clapiers, salle Jean-Louis Barrault au complexe sportif les 1 et 2 juin 2019.

Environ  55 photographes participent à cette manifestation. L’APC présentera les photos de 18  d’entre nous.

Marie-Noëlle Quéré – Sichuan

Actuellement 44  ont été pré-sélectionnées pour Clapiers.
 L’editing définitif  des 4 clubs aura lieu à la mi-mars ; il permettra de faire une « offre » qui débouchera in fine sur la présentation d’une petite trentaine  de  photos à Pierres Vives  et d’une centaine pour l’exposition à Clapiers.

Le terme savant de « vernaculaire » va être décliné sur les plans géographique et historique si l’on en juge par les photos déjà retenues.

Catherine Demangeot – Ile de Quéménès, Bretagne

Le vernaculaire contemporain fera l’objet d’une intervention sous forme de conférence qui aura lieu le samedi 1er juin (date/heure à confirmer).

D’ores et déjà, merci aux photographes de Clapiers qui se sont investis sur ce thème « étrange ». Il reste encore beaucoup à faire pour que ce projet soit réussi et nous espérons que l’ensemble de l’APC s’y intéressera et sera présent aux rendez-vous de mai et du 1er week-end de juin.

Robert Lifran – Cabanes Languedoc Roussillon

À suivre les autres thèmes des OC : “Vu d’en haut » porté par Baillargues, «Histoire d’eau » porté par Saint Drézéry.

Salle comble jeudi 7 février pour la conférence de Nath Sakura

L’APC avait invité Nath Sakura pour une conférence sur le thème: “Gérer, penser, comprendre la lumière”.

Un public nombreux est venu écouter puis échanger avec cette artiste aux multiples facettes: Photo reporter, photographe d’art, photographe de mode et de publicité, propriétaire et directrice artistique du studio B612 grand espace dédié à la photo et à la vidéo, à Lavérune.

En artiste, elle crée des images comme un peintre peindrait un tableau, et souligne que photographier, c’est écrire avec la lumière. Le photographe doit donc connaitre les lois de l’optique, et utiliser les différentes sources de lumière artificielle pour construire sa photo.

Une séance de dédicace de son dernier livre ” la photo dans tous ses états – Manuel de photo et d’éclairage” a prolongé la soirée autour d’un pot de l’amitié.

Exposition annuelle : Refuges

Comme chaque début d’année, l’APC a livré au public son travail de l’année précédente lors du week-end du 25 au 27 Janvier.

© Dominique Louppe

Le thème choisi en 2019 portait sur les refuges. Refuges de la vie quotidienne, refuges de l’enfance, refuges de montagne, refuges plus dramatiques quand les personnes sont confrontées aux menaces et aux risques physiques, comme dans le cas des jeunes rejetés par leur famille en raison de leur orientation sexuelle, ou comme les réfugiés échappant à la guerre et à la misère.

Marie-Noëlle Quéré

Les photographes ont aussi abordé les refuges plus personnels, spirituels, paradis artificiels ou simplement refuges personnels, traités de façons variées.

Le public nombreux (plus de 300 visiteurs) a manifestement apprécié la diversité des approches et l’engagement des photographes. Il s’est exprimé sur les photos, et, fait remarquable, la quasi-totalité des photos a reçu un ou plusieurs suffrages, ce qui témoigne de son adhésion globale à la sélection effectuée.

Le Samedi, une conférence de P.F. Tort, qui était l’initiateur et le porteur du projet, a attiré un public nombreux et captivé par une approche approfondie du thème, depuis les temps bibliques jusqu’à l’architecture moderne.

Deux studios éphémères, animés par Sarah Khellil et Roxane Bunel, ont permis aux personnes le désirant de se faire tirer le portrait dans des contextes variés, sérieux ou pleins d’humour et de poésie. Cette activité a été aussi très appréciée du public, des jeunes comme des aînés.

L’exposition poursuit désormais sa vie à la Médiathèque A. Camus, puis elle sera visible lors de la Semaine des Arts à Jacou, en Mars, et enfin au Centre d’information et de documentation du Lycée Joffre en Avril.

Les photographes de l’APC remercient leurs nombreux amis et supporters, les élus et la Mairie de Clapiers dont le soutien est fidèle depuis de nombreuses années. Et ils repartent déjà pour préparer l’exposition de l’année prochaine.